Information Transgenre | Cross-dressing |

1x

Cross-dressing

Le terme ‘cross-dressing’ (habillement croisé) s’applique à la fois aux travestis et aux drag queens/kings. Alors que les drag queens et drag kings se livrent à une performance (que ce soit ou non pour dénoncer la construction du genre façonnée par la société, ou simplement pour s’amuser), le travestissement permet au travesti d’exprimer sa perception de son identité profonde.

1s

Travestissement

Le travestissement est le plus souvent envisagé sous la forme d’un homme qui s’habille en femme, se présente et se comporte comme telle. Les femmes qui s’habillent en homme ou se comportent comme tels ne sont la plupart du temps pas considérées comme des travestis. Cette dénomination dépend apparemment beaucoup de la connotation culturelle. D’un point de vue social, les hommes travestis sont également beaucoup moins tolérés. C’est aussi la raison pour laquelle beaucoup ne se travestissent que chez eux, dans l’intimité ou en secret. Les travestis, hommes et femmes, ne sortent souvent que le soir, dans l’obscurité.

Beaucoup d’hommes s’adonnent pourtant au cross-dressing. La proportion de travestis masculins dès l’âge de 20 ans aux Pays-Bas est estimée entre 1 et 5% de la population globale (Vennix. P.). La plupart des cross-dressers sont hétérosexuels, beaucoup sont en couple et / ou ont des enfants. Un grand nombre d’entre eux ont commencé à porter des vêtements de fille durant leur enfance, parfois plus tard.

Les raisons qui les poussent à se travestir peuvent varier, mais sont la plupart du temps liées au sentiment d’identité de genre, au sentiment d’être un homme et / ou une femme. Le travestissement peut ainsi permettre d’exprimer la part intérieure d’identité féminine, mais aussi procurer une sensation d’apaisement, permettre de se sentir plus à l’aise en vêtements de femme.

Le travestissement résulte le plus souvent d’une pulsion irrépressible difficile à exprimer avec des mots. Cette pulsion peut varier en intensité dans le temps. On essaie généralement de refouler cette pulsion, d’où l’idée qu’il ne serait pas tolérable d’y cèder, que ce n’est pas concevable au sein d’une relation, etc. Le désir de travestissement demeure cependant la plupart du temps latent, jusqu’au moment où l’on se trouve à nouveau confronté à cette partie de soi-même. Personne ne peut garantir que le désir de travestissement disparaisse pour toujours. Le travestissement peut également évoluer et mener au transgendérisme et/ou à la transsexualité.

Il est important d’arriver à accepter soi-même son travestissement. En effet, il ne s’agit pas d’une maladie et vous n’êtes pas seul(e). C’est une donnée avec laquelle il faut apprendre à vivre, à laquelle il faut se faire. Certains y parviennent sans trop de problèmes et abordent très tôt leur travestissement au sein d’une relation ou avec leurs amis. C’est pourquoi leur partenaire (souvent féminine) l’accepte plus facilement. D’autres éprouvent beaucoup plus de difficultés à accepter cette part féminine de leur personnalité et à l’intégrer dans leur vie. Ces personnes éprouvent généralement des sentiments de honte et de culpabilité.

VAGINA PROSTHESIS  STARTING AT: $385.00

  • Néttoyage facile.
  • Une version économique dont le rapport qualité prix est excellent

g

http://www.feminization.us/vagina-prosthesis-c-16.html

 

Lorsque le travestissement est abordé au sein d’une relation alors que celle-ci existe déjà depuis un certain temps, plusieurs scénarios sont possibles. Soit on essaie d’intégrer le travestissement d’une manière ou d’une autre au sein de la relation ou de la vie de famille, soit cela peut signifier la fin inéluctable du couple. Tout dépend du moment où l’on est informé(e) des sentiments féminins de son partenaire et de la manière dont cela se passe. Il est clair qu’il est essentiel d’adopter une communication ouverte et honnête. Il vaut mieux que les deux partenaires se soient mis d’accord au sujet du travestissement du père avant d’en informer les enfants afin de leur éviter d’être tiraillés dans des conflits de loyauté. Il faut également être attentif au risque de harcèlement par les autres.

Quoi que l’on décide, que l’on choisisse ou non d’afficher son travestissement, les éléments suivants constituent souvent des problèmes auxquels on est confronté (Vennix. P.):

  • le manque d’acceptation de soi, allant souvent de pair avec la peur d’être découvert;
  • la solitude et l’isolement parce qu’on n’ose entretenir une relation;
  • des sentiments dépressifs.

Le fait de s’adresser à un professionnel spécialisé en la matière ou de participer à une soirée d’entraide peut constituer le début d’un changement.

 


5 façons de respecter une femme trans

transgenre ,personne transgenre,Transsexuel,Transsexualité,transgendérisme

Une transsexuelle dont la « transition » a été accomplie (ou non) est une femme à part entière : elle pense, parle, s’habille, se comporte en femme et investit pleinement son identité féminine. Un seul conseil devrait être nécessaire : celui de la respecter en tant que femme et de la traiter comme vous traiteriez une autre personne de ce sexe, quelle que soit la relation que vous entretenez avec elle (amicale, sentimentale ou professionnelle). En bref, il convient d’agir avec une femme transgenre comme vous le feriez avec tout autre être humain c’est-à-dire avec respect et diligence, sans jugement ni pensée discriminatoire sur ce qu’il est.

transgenre ,personne transgenre,Transsexuel,Transsexualité,transgendérisme

 

Toutefois, les particularismes de la transsexualité ainsi que les mythes qui l’entourent nous encouragent à détailler, dans cet article, une liste de 5 principes destinés à ceux que le « troisième sexe » interpelle. Certains ignorent comment adapter leurs comportements en présence d’une transsexuelle. Par méconnaissance sur le ressenti des femmes transgenres, peut-être par gêne à leur égard ou en raison d’une certaine maladresse, il est vite possible de commettre des erreurs d’attitude, des abus de langage ou même de paraître carrément grossier si ces codes sont violés ou déformés. Faire fi de ces principes équivaut au rejet d’une partie de l’individu avec lequel vous interagissez. Ces quelques lignes ont pour but de vous orienter quant à la bonne façon de respecter une femme trans. D’une part, vous éviterez de la blesser ou de l’affecter profondément dans son identité ; d’autre part, vous réduirez considérablement le risque de passer à ses yeux pour un être inculte ou manquant de courtoisie.

Principe n°1 : S’adresser à elle en fonction du genre auquel elle s’identifie

Il est important de savoir ce que signifie précisément être une « femme transgenre » afin de ne pas commettre de malentendus sur le sujet. Une femme transgenre désigne une personne née de sexe masculin qui ne s’identifie ni à son sexe de naissance ni à son genre originel. Notre vision de la normalité, socialement structurée, nous impose de diviser le genre et le sexe en deux catégories : le masculin et le féminin d’un côté et l’homme et la femme de l’autre. La transsexualité a pour singularité de brouiller cette dichotomie classique, ce qui bouscule notre conception des genres. Les deux s’entremêlent inexorablement dans le chemin de vie d’une femme trans, ils font parties de son histoire et de son vécu.

Ni mutantes, ni androïdes, les transsexuelles ont simplement décidé d’appartenir au genre opposé qui leur a été imposé par la nature. Elles ne se revendiquent pas comme appartenant à un troisième genre. Au contraire, elles souhaitent être abordées selon le genre qu’elles ont choisi d’adopter dans leur vie. Ainsi, une des règles primordiales est de s’adresser à elles selon le genre auquel elles se pensent et vivent.

Ainsi, une femme transgenre apprécie qu’on la désigne par le pronom « elle » et par le prénom qu’elle s’est choisie, à moins qu’elle vous informe du contraire. C’est une marque de respect incontournable qui s’applique, peu importe son apparence physique.

transgenre ,personne transgenre,Transsexuel,Transsexualité,transgendérisme

Principe n°2 : Respecter leur vie privée ainsi que leur intimité

La transsexualité fait intégralement partie de la vie privée de la personne. Si une transsexuelle choisit de vous révéler cette particularité, c’est parce qu’elle vous fait confiance et vous estime. Ne violez pas cette intimité en la rendant publique ! Vous ne devez en aucun cas vous croire autorisé à divulguer son « secret » sans sa permission. Cela serait vécu comme une trahison et votre relation pourrait être détruite. De plus, en agissant de la sorte, vous risquez, selon les situations, de l’exposer à certains dangers (rejet des autres, agressions, intimidation…)

transgenre ,personne transgenre,Transsexuel,Transsexualité,transgendérisme

Principe n°3 : Connaître la différence entre le genre, l’expression d’un genre et l’orientation sexuelle

Le genre peut-être appréhendé d’un point de vue sociologique : il correspond au ressenti que nous avons d’appartenir aux femmes ou aux hommes et à la façon dont nous parlons de nous-mêmes. Il s’agit aussi de la construction d’une identité plus ou moins guidée par des normes sociales.

L’expression d’un genre implique l’extériorisation de ces normes et se traduit à travers des actions telles que la manière de s’habiller, de parler, de se coiffer, de se maquiller ou non…L’expression d’un genre constitue un ensemble d’indicateurs qui vont permettre au groupe social de « classer » la personne dans un des deux principaux genres. Il se peut toutefois qu’une personne se reconnaisse comme appartenant au genre féminin sans pour autant en adopter les codes et garder une apparence physique masculine.

Le genre ne doit pas non plus être confondu avec l’orientation sexuelle qui est l’aspect le plus intime et personnel de la sexualité. Elle désigne les attirances érotiques ainsi que les désirs amoureux d’une personne à l’égard des autres (hétérosexualité, homosexualité, bisexualité…).

Distinguer ces concepts est une preuve d’ouverture de votre part : c’est la base qui vous permettra de mieux appréhender ce que recouvre la transsexualité.

FEMINI JUST FIT VEST – PULL OVER  STARTING AT: $420.00

♦Prothèses mammaires confortables

♦ Faux seins, idéal pour les hommes

transgenre ,personne transgenre,Transsexuel,Transsexualité,transgendérisme

http://www.feminization.us/female-breast-suit-c-2.html

Principe n°4 : Ne pas traiter une femme transgenre différemment

Les transsexuelles ne s’attendent pas à ce que leur singularité leur confère un rang à part, différent de celui des autres. Elles ont gardé l’essence de leur personnalité au delà des changements qu’elles ont décidé d’opérer.
Une femme transgenre sera heureuse de constater que vous lui prêtez attention, à partir du moment où cette attention n’est pas exclusivement portée sur sa différence. Si vous prenez des gants en vous adressant à elle, sous prétexte que vous êtes dérangé par la situation, elle se rendra compte de votre hypocrisie.
Soyez le plus naturel possible avec elle, soyez vous-même et sachez dépasser vos préjugés.
Enfin, notez que l’identité de genre, l’identité sexuelle et l’orientation sexuelle ne sont que quelques strates identitaires de la personne. Un individu est formé par bien d’autres rapports identitaires (appartenance à un groupe religieux, politique, un cercle sportif, une nationalité…). Ne vous focalisez donc pas sur cette seule « différence ».

transgenre ,personne transgenre,Transsexuel,Transsexualité,transgendérisme

Principe n°5 : Ne pas prétendre connaître ce qu’elle ressent

Finalement, la pire des choses que vous pourriez faire est celle de prétendre que vous comprenez pleinement l’expérience qu’elle vit, en vous parant de phrases réchauffées. Il y a tant de manières d’exprimer une identité de genre et elle est propre à chacun. N’exposez pas vos théories sur la transsexualité et gardez-vous de répandre vos clichés. N’essayez pas non plus de comparer son expérience avec celle d’une autre transsexuelle que vous auriez rencontrée dans votre vie.
En revanche, si quelque chose vous chiffonne, posez-lui des questions. Ne laissez pas un non-dit parasiter votre relation avec elle. Elle vous répondra avec plaisir en choisissant ce qu’elle désire ou non vous dévoiler. C’est grâce à la communication et au dialogue que vous pourrez équilibrer votre relation.

transgenre ,personne transgenre,Transsexuel,Transsexualité,transgendérisme

 


L’être ‘ et le Transgendérisme

transgenre ,personne transgenre,Transsexuel,Transsexualité,transgendérisme

Le transgendérisme est un terme qui englobe tout le spectre des personnes qui ont une identité de genre différent à la norme, allant du travesti au transsexuel.

Le terme est aussi parfois utilisé pour signifier une option entre travesti et transsexuel.

Le concept est également profondément enraciné dans l’antique tradition de l’androgynie.Le transgendérisme est devenu un lieu de conscience entre les travesti(e)s et les transsexuel(le)s qui se sentaient inutilement désunis au sein de leur propre subculture.

Ces dernières années il a été inclus dans l’acronyme LGBT – auparavant LGB (lesbiennes, gays, bisexuel(le)s) – pour montrer un nouveau aspect politique en ce qui concerne la revendication des droits pour, et la prise en compte de ce groupe qui est encore souvent mal compris par le grand public.

Beaucoup de gens confondent le sexe avec le genre. Le sexe est d’ordre biologique alors que le genre est d’ordre psychosocial. Donc, si la biologie ne dicte pas réellement le genre ou la personnalité, la dichotomie faite entre masculin et féminin n’est que le moyen de comprimer ou de restreindre toutes les variétés potentielles de la manière d’être humain.

transgenre ,personne transgenre,Transsexuel,Transsexualité,transgendérisme

On désigne, comme travesti(e)s (ne pas oublier les drag kings et autres FtM) des personnes qui se considèrent comme « hommes » (ou comme femmes) tout en pratiquant plus ou moins intensément le crossdressing. Les travestis masculins ont été stigmatisés et assimilés à des hommes anormaux, non intégrés ou même des fétichistes pervers. Les travesties sont elles demeurées presque invisibles pendant des siècles. Ce n’est que récemment que l’existence des drag kings leur a donné un peu de visibilité.

Surtout en début de parcours, il arrive souvent que des personnes transsexuelles mettent de côté leur côté féminin (pour les transsexuels) ou leur côté masculin (pour les transsexuelles), ce qui peut donner l’image d’un comportement stéréotypé.

Cette tendance est d’autant plus forte que ces personnes doivent faire face à des psychiatres peu respectueux qui exigent d’elles ces mêmes comportements stéréotypés. Par ailleurs, ces comportements sont assez semblables à ceux que l’on observe chez les adolescents, à un moment de leur vie d’intense exploration.

De même que les adolescents passent à l’âge adulte, une fois la transition achevée, une fois que la personne ne peut plus être mise en danger par les psychiatres, au moment où elle trouve sa place dans la société, il est fréquent qu’elle intègre ses diverses potentialités sans plus se demander si elles sont masculines ou féminines.

FEMALE BREAST SUIT WITH HANGER  $350.00

♣  Les faux seins Super Boobs en Silicone sont très pratiques à installer

♣Paire de Faux seins d’un réalisme étonnant, agréable à porter

transgenre ,personne transgenre,Transsexuel,Transsexualité,transgendérisme

http://www.feminization.us/female-breast-suit-c-2.html

Une femme célèbre ayant eu un passé transsexuel fait du motocross, d’autres font du tir ou des arts martiaux, certains hommes ayant un passé transsexuel ne dédaignent pas le repassage, etc.. Cette évolution est d’autant plus rapide et facile que la personne a une bonne sécurité intérieure.

Certains personnes transgenres ont une forme d’identité qui leur est propre, en ce sens que nombre d’entre elles s’identifient à la fois comme hommes et comme femmes. Une opération de réattribution de sexe n’aurait, de ce fait, pas de sens à leurs yeux car elle ne résoudrait rien. Leur transition est aussi spécifique en ce sens qu’elle mêle intimement les multiples aspects de leur identité sexuelle.

Le terme transgenre est parfois utilisé dans un sens large – pour inclure toute personne d’identité de genre non conventionnelle – parfois dans un sens restreint pour signifier une personne vivant, à plein temps, dans le rôle d’une personne du sexe biologique opposé, mais ne pas souhaitant se faire opérer ou de prendre des hormones – c’est-à-dire, se situant sur la gamme des identités de genre, quelque part entre un travesti (qui typiquement ne se travestit pas à plein temps) et un transsexuel.

transgenre ,personne transgenre,Transsexuel,Transsexualité,transgendérisme

L’androgynie n’est pas un concept nouveau, mais a récemment resurgi dans notre conscience collective en tant qu’idée véhiculant un énorme potentiel de développement individuel et social.

Elle a été appelée la « 11e méga-tendance ». Les personnes qui veulent souligner le fait qu’elles ne se considèrent ni tout à fait masculines ni tout à fait féminines (ou bien qu’elles se considèrent comme les deux à la fois, ou parfois plus l’un, parfois plus l’autre) peuvent se qualifier d’androgyne, ou bien d’intergenre.

Les gens qui veulent insister sur le fait que parfois ils se sentent masculins, parfois féminins (peut-être, en partie, selon l’apparence qu’ils ont choisi de se donner à un moment donné, ou le contexte social où ils se trouvent) s’appellent parfois bigenre.


L’illusion transsexuelle

transgenre ,personne transgenre,Transsexuel,Transsexualité,transgendérisme

Le transsexualisme est-il universel ou moderne ? Naît-on transsexuel ou le devient-on ? Quel est le sexe des transsexuels ? Peut-on parler de droit à l’identité sexuelle ? Le transsexualisme a-t-il des rapports avec la libéralisation des moeurs ? Avec la transformation des rôles masculin et féminin dans la société ?…

En confrontant les points de vue parfois très divergents des acteurs sociaux engagés dans le ” phénomène transsexuel ” (médecins, psychanalystes, féministes, sociologues, juristes, et bien sûr les transsexuels eux-mêmes, à travers leurs autobiographies publiées), ce livre éclaire les enjeux de société que traduisent ces questions profondément éthiques.

Après un historique des travaux qui, dès le début du siècle, ont conceptualisé la problématique de ceux qui disent avoir “une âme de femme dans un corps d’homme”, ou le contraire, l’ouvrage étudie d’abord les positions des médecins qui, supposant une cause biologique encore inconnue au transsexualisme, estiment que la transformation corporelle est le seul traitement possible de ce syndrome, puis celles de psychanalystes qui, au contraire, envisagent une approche psychothérapique et conçoivent la demande de changement de sexe comme mise en acte d’un conflit psychique inscrit dans une histoire subjective.

Il évoque ensuite le point de vue de sociologues et de militants qui considèrent le transsexualisme comme un analyseur de la différenciation sociale des sexes, et s’appuie sur la jurisprudence française et européenne depuis 1965 pour montrer comment fonctionne la place (théorique et institutionnelle) réservée par notre société à ceux qui se présentent comme des exceptions aux catégories sexuelles.

Enfin, à partir d’autobiographies publiées de transsexuels, il déconstruit les fonctionnements argumentatifs par lesquels ces textes visent à faire reconnaître leur auteur dans le sexe qu’il revendique.

FEM BREAST (C-CUP)  STARTING AT: $430.00

※Permet d’obtenir une poitrine douce et ferme

※Ces faux seins sont à la fois souples et légers

transgenre ,personne transgenre,Transsexuel,Transsexualité,transgendérisme

http://www.feminization.us/female-breast-suit-c-2.html


Transsexuel: Changer de sexe ? Pourquoi ?

transgenre ,personne transgenre,Transsexuel,Transsexualité,transgendérisme

Un roman explorant de l’intérieur la vie d’un hermaphrodite. Et un livre retraçant le parcours d’une transsexuelle. Deux facettes d’un mystère qui fascine toujours autant, à l’heure où l’on parle beaucoup de ce professeur de gymnastique de Lasne qui veut changer de sexe.

Il y a ceux qui se sentent femme dans un corps d’homme, ceux qui se sentent homme dans un corps de femme, et ceux qui ne parviennent pas à choisir dans un corps qui présente toutes les caractéristiques des deux sexes. C’est le cas du héros – de l’héroïne ? – de l’excellent roman d’Eric Paradisi, « Un baiser sous X », paru chez Fayard. L’auteur, qui a commencé chez Gallimard une série de romans marquée par le rapport au corps et à la peau, fait le grand écart. Le thème fascine, il est chargé de mystère, mais le livre n’est ni voyeur ni racoleur. Au contraire.

FEMINI GIRDLE CP4  STARTING AT: $420.00

● FEMINI GIRDLE CP4 – gaine faux vagin ajoute un réaliste vagin et un naturel anus,imite les receptacles à l’intérieur.

●FEMINI GIRDLE CP4 – Cette Gaine faux vagin feminin s’applique bien à la crossdressing et les autres fétiches.

transgenre ,personne transgenre,Transsexuel,Transsexualité,transgendérisme

http://www.feminization.us/vagina-prosthesis-c-16.html

Dans « Un baiser sous X », Eric Paradisi raconte comment Camille, véritable hermaphrodite, se cherche à travers le regard des autres et sa quête d’identité. Abandonné par sa mère à la naissance, il deviendra d’abord un adolescent attiré par les filles (qu’il embrasse à qui mieux mieux) avant de changer de prénom et de sexe, devenant Lou et choisissant de devenir l’égérie d’un styliste. Le livre explore très subtilement les tourments que provoque l’appartenance aux deux sexes, l’impossibilité de transparence pour un hermaphrodite qui en est réduit le plus souvent à une sexualité solitaire, à se cacher dès l’adolescence. Rejet, incompréhension, peurs… sa différence est difficilement supportable pour les autres. Elle ne l’est pas toujours moins pour lui.

Dans « Morgane, De lui à elle, une vie en transit », la journaliste Sylvie Chevalier raconte le parcours de Yves, devenu Morgane. Comme le professeur de gymnastique de Lasne qui a annoncé sa décision de se faire opérer et qui a occupé les médias ces derniers jours, Morgane s’est toujours sentie fille. Elle explique son parcours avec optimisme, légèreté, même, là où la littérature puise généralement bon nombre d’histoires sordides. L’humour à fleur de lèvres, cette femme bien dans sa peau, dans sa sexualité et même – ce n’est pas la moindre des surprises qui attendent le lecteur – dans la prostitution, raconte qu’elle n’a pas voulu aller jusqu’à l’opération.

Un livre qui permet de comprendre ce parcours atypique, d’évaluer les difficultés que rencontrent les transsexuels, de mesurer les obstacles et les sacrifices qu’il leur faut consentir pour satisfaire leur besoin de changer de sexe. Au-delà du côté sensationnel, une leçon de vie, tout simplement.


Homme, femme, transsexuel(le), Facebook donne le choix du genre

transgenre ,personne transgenre,Transsexuel,Transsexualité,transgendérisme

Facebook a annoncé que dorénavant ses membres pourraient s’identifier autrement que comme homme ou femme sur leur profil.

Et il ne s’agira pas seulement d’une simple mention d’une troisième catégorie qui rassemblerait toutes les personnes qui se définissent différemment. Ce ne sont pas moins d’une cinquantaine de possibilités qui seront présentées aux personnes qui sont déjà inscrites et toutes celles qui rejoindront le réseau social à l’avenir. Cela va de « transgenre » à « intersexuel » en passant par « androgyne ».

Pour l’instant, ça ne vaut que pour les Américains anglophones mais le choix devrait progressivement être étendu aux abonnés des autres régions du monde. Cela demande un travail sur le vocabulaire pour identifier les nouveaux termes, s’ils existent. Et aussi sur la grammaire. Ainsi, en anglais, il sera désormais possible de se référer à quelqu’un non seulement en utilisant les pronoms habituels he ou she, il ou elle. Mais ce n’est évidemment pas que linguistique, c’est d’abord culturel et sociétal.

Comment le réseau social explique-t-elle cette évolution ?

L’information a été rendue publique dans un message diffusé sur la page Diversité de Facebook. « Quand vous venez sur Facebook pour vous connecter avec des personnes, des causes ou des organisations qui vous sont chères, nous voulons que vous soyez à l’aise en étant authentiquement vous-même. Un partie importante de ceci, c’est l’expression du genre, spécialement quand il va au-delà des seules définitions de masculin ou féminin. Nous sommes donc fiers de vous présenter aujourd’hui de nouvelles options qui vous permettront de mieux exprimer votre identité sur Facebook« .

Comment réagissent les associations des personnes concernées ?

Les premières réactions sont très positives. Elles saluent une grande avancée pour la prise en compte et le respect de la diversité des identités et des genres. Facebook a d’ailleurs réalisé cette évolution notable en collaboration avec des associations de défense des droits de ces personnes. Comme le dit à Associated Press, Brielle Harrison, ingénieure chez Facebook : Pour la majorité des gens, ça ne représente rien. Mais pour les quelques personnes concernées, ça fait un monde de différence. Pour la première fois, quand je vais sur le site, je pourrai vraiment dire ce que je suis à qui je veux.

Selon un rapport de l’Institut Williams que cite la BBC, le nombre de personnes transgenre est estimé à 0,3% de la population américaine soit 700 000 personnes.


Transsexuel, intersexuel ou bi: Facebook USA laisse le choix

transgenre ,personne transgenre,Transsexualité,transgendérisme

Les abonnés anglophones de Facebook ne seront plus seulement limités à « homme » ou « femme » pour renseigner leur genre, a annoncé jeudi le réseau social en ligne qui a ajouté de nouvelles options comme « transsexuel » ou encore « intersexuel ».

Outre le genre, les abonnés ont aussi la possibilité de choisir le pronom personnel par lequel ils voudraient être interpellés dans les posts. A côté des classiques « lui/il » et « elle« , il y aura désormais « on« , jugé plus neutre. « Si pour beaucoup ces changements n’ont pas beaucoup d’importance, pour ceux qui en ont souffert c’est quelque chose d’important« , écrit Facebook dans un post sur sa page Diversité, qui affiche une photo du drapeau arc-en ciel, étendard de la communauté homosexuelle et transgenre, flottant sur le campus du groupe dans la Silicon Valley.

« Nous voyons ces évolutions comme un moyen supplémentaire pour faire de Facebook un lieu où les gens peuvent exprimer librement leur identité« , ajoute le réseau social. Facebook indique avoir collaboré avec des associations de défense des droits des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenre pour créer ces nouvelles options qui peuvent être trouvées dans la catégorie « autres« .

Pour l’instant, les options ne sont disponibles que pour les internautes utilisant le réseau en anglais américain, mais Facebook prévoit de les étendre à d’autres régions dans l’avenir.