Cendrillon: coming out déguisé ou pas?

sissy

A l’ approche d’ un week-end de février, en l’ an de grâce 1977, ma femme me dit, un vendredi soir en sortant de son travail, il y a ce week-end, un défilé de carnaval suivi d’ un bal costumé organisé à la salle des fêtes de Bar le Duc, on va y emmener la petite. Là, il y a un déclic en moi, je saute sur l’ occasion et propose à mon épouse de déguiser notre fille et de nous déguiser également pour l’ accompagner Transgenre. Sur ce, ma femme me répond « tu le fais si tu veux, mais ne compte pas sur moi ». Ah, et bien, il ne m’ en faut pas plus. Le samedi matin on file, sans encore trop d’ idée, à la boutique de farce et attrape et là je décide, pris un peu de court, de me travestir en vieille femme. j’ y achète donc une perruque grise à long cheveux ( pas très glamour, mais il faut un début à tout ) et nous nous rendons chez mes parents en vue de chiner à ma mère, quelques fringues.

sissy

Maquillée, en ayant forcé sur les rides afin de vieillir un peu le visage, affublée d’ une jupe longue, d’un chemisier sur lequel j’ avais jeté un grand fichus en tricot, je ressemblais plus à une romanichel qu’ à autre chose !! Je ne vous parle pas des chaussures, non, n’ insistez pas Transgenre ! c’ est non !
Bon toujours soucieuse de tester mes apparences, je décide de sonner à la porte de ma tante qui habite juste au dessus de mes parents. A son habitude, elle ouvre la fenêtre qui donne au dessus de sa porte d’ entée, et, en me voyant, elle marque un temps d’ arrêt, hésite, puis me dit « Je n’ ai besoin de rien » et referme la fenêtre. Ma mère et ma femme qui étaient restées dans l’ entrebâillement de la porte d’ entrée, sont parties d’ un fou rire tel que ma tante et descendue pour voir ce qu’ il se passait, et là Transgenre, bien évidement, ma reconnue, facile de comprendre la supercherie et sa méprise, à la suite de quoi, nous avons bien ri ! Nous avons passé une excellente journée et ma fille était ravie dans son costume de cosmonaute que je lui avait confectionné. Et moi aussi!!!Je me suis régalée en allant taquiner les badaux, par exemple, je me suis approchée d’ un homme que je ne connaissais pas, et lui est dit « alors chèri tu ne me reconnais pas !! pourtant c’ était torride » déclenchant l’ hilarité dans le publique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *