Comment savoir si on est lesbienne ou bi / bie quand on est ado et que l’on veut une famille?

sissy

Pour répondre aux questions d’une jeune, j’avais rédigé ceci. Je la remercie et je lui dis bonne route. Je sais qu’elle va mieux maintenant et qu’elle se prend moins la tête, qu’elle profite des belles choses qu’elle a dans sa vie, en amitié, au niveau familial et qu’elle est un peu plus prête à vivre ce qui se présentera à elle dans son avenir… Elle se reconnaitra, je te salue bien affectueusement.

sissy

« Je suis pleine de doutes, de questionnements transgenre. Je sais que le temps m’aidera à savoir et comprendre qui je suis mais j’ai une vie bien heureuse et remplie, ce genre de « problème », suis-je lesbienne, bi, hétéro, cela me prend beaucoup de temps de réflexion et d’énergie…Est-ce que c’est lié à cette période tumultueuse qu’est l’adolescence ? »

Bien sûr, l’adolescence amène sa série de questions, de doutes, etc. Comme à d’autres étapes de la vie d’ailleurs, on appelle cela les cycles de vie. Ce sont des moments, plus ou moins longs, où l’on se pose des questions, où l’on se définit, se redéfinit, pose des choix, tente et teste la vie et ses modalités et où on fait des expériences humaines, relationnelles, affectives et/ou sexuelles. L’important est de se respecter, de prendre soin de soi et des autres, d’écouter ce que notre coeur, notre corps, notre tête nous disent, car ces différentes parties de nous, nous offrent des informations importantes sur nous-mêmes. Les messages de nos différentes parties peuvent être plus ou moins en accord transgenre… Le coeur dit ‘j’aime ma meilleure amie », le corps a peur ou a très envie de vivre, la tête dit « au secours ce n’est pas possible, d’ailleurs, j’ai déjà eu des copains, donc, je suis hétéro! »… Puis, quelqu’un vous dit, ‘mais ca va te passer, c’est l’adolescence! ». Toutes les questions qui nous animent à ces périodes-là ne sont pas moins importantes parce que « c’est l’adolescence » entre guillemets, bien au contraire, elles nous ouvrent des possibles. Quel genre d’adulte tu veux devenir, qu’est-ce qui est important pour toi dans la vie, vers où veux-tu aller, pour toi, c’est quoi l’amour, la sexualité, un couple, une famille, etc…

sissy

« J’ai, depuis mon plus jeune âge, eu des relations amicales, avec des filles, très fortes, très exclusives. C’était une seule amie par période, je ne partageais pas vraiment transgenre! Je crois que j’avais des sentiments très forts pour une fille. Ces questions ont refait surface l’année dernière, lorsqu’une amie proche avait parfois l’habitude de m’embrasser sur la bouche. Et ne me sentant ni attirée, mais ni dégoûtée, j’ai commencé à partir dans une spirale de questions… Aussi, quand je regarde une série américaine et que l’un des couples en est un lesbien, je trouve cela « mignon » (je peux ressentir la même chose pour un couple hétéro, mais je suis plus intriguée par ces lesbiennes en question). Mais je sais que j’ai eu des sentiments pour des garçons, ai eu des copains, et surtout, je veux la vie de famille nucléaire!!! Je veux des enfants, un homme avec moi, des repas de famille…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *