Homme, femme, transsexuel(le), Facebook donne le choix du genre

transgenre ,personne transgenre,Transsexuel,Transsexualité,transgendérisme

Facebook a annoncé que dorénavant ses membres pourraient s’identifier autrement que comme homme ou femme sur leur profil.

Et il ne s’agira pas seulement d’une simple mention d’une troisième catégorie qui rassemblerait toutes les personnes qui se définissent différemment. Ce ne sont pas moins d’une cinquantaine de possibilités qui seront présentées aux personnes qui sont déjà inscrites et toutes celles qui rejoindront le réseau social à l’avenir. Cela va de « transgenre » à « intersexuel » en passant par « androgyne ».

Pour l’instant, ça ne vaut que pour les Américains anglophones mais le choix devrait progressivement être étendu aux abonnés des autres régions du monde. Cela demande un travail sur le vocabulaire pour identifier les nouveaux termes, s’ils existent. Et aussi sur la grammaire. Ainsi, en anglais, il sera désormais possible de se référer à quelqu’un non seulement en utilisant les pronoms habituels he ou she, il ou elle. Mais ce n’est évidemment pas que linguistique, c’est d’abord culturel et sociétal.

Comment le réseau social explique-t-elle cette évolution ?

L’information a été rendue publique dans un message diffusé sur la page Diversité de Facebook. « Quand vous venez sur Facebook pour vous connecter avec des personnes, des causes ou des organisations qui vous sont chères, nous voulons que vous soyez à l’aise en étant authentiquement vous-même. Un partie importante de ceci, c’est l’expression du genre, spécialement quand il va au-delà des seules définitions de masculin ou féminin. Nous sommes donc fiers de vous présenter aujourd’hui de nouvelles options qui vous permettront de mieux exprimer votre identité sur Facebook« .

Comment réagissent les associations des personnes concernées ?

Les premières réactions sont très positives. Elles saluent une grande avancée pour la prise en compte et le respect de la diversité des identités et des genres. Facebook a d’ailleurs réalisé cette évolution notable en collaboration avec des associations de défense des droits de ces personnes. Comme le dit à Associated Press, Brielle Harrison, ingénieure chez Facebook : Pour la majorité des gens, ça ne représente rien. Mais pour les quelques personnes concernées, ça fait un monde de différence. Pour la première fois, quand je vais sur le site, je pourrai vraiment dire ce que je suis à qui je veux.

Selon un rapport de l’Institut Williams que cite la BBC, le nombre de personnes transgenre est estimé à 0,3% de la population américaine soit 700 000 personnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *