Les transgenres ont leur agence de mannequinat

011

Au début des années 2000, l’agence thaïlandaise Apple Model Management ouvrait ses portes à Bangkok, promouvant des mannequins asiatiques qui finiraient en une d’ELLE, Vogue et nombre de magazines internationaux. Puisque la Thaïlande est connue pour être l’un des territoires asiatiques où le « troisième genre » est le mieux accepté (lire L’envol du troisième sexe en Thaïlande), nous ne nous étonnerons pas d’apprendre que l’agence ait décidé de consacrer une filiale aux personnalités transgenres

Fem Breast (F-cup)             STARTING AT: $580.00

  • The are made of a soft flesh-like silicone rubber and the prosthetic bodysuit creates the perfect female form.
  • The female breasts are super realistic

ST4_rope_03
http://www.feminization.us/female-breast-suit-c-2.html

Depuis quelques mois, le troisième genre n’en finit pas de fasciner le monde de la mode et de séduire ses public. Andreja Pejić, par exemple, est l’ambassadrice de Make Up For Ever et la première femme transgenre à poser dans Vogue. L’an dernier, Laverne Cox s’affichait en une du célèbre Time Magazine. Les campagnes de communication ont glissé d’une volonté d’inclusion sociale à la mise en lumière de la « beauté trans ». Cecilio Asuncion, le directeur de l’agence, déclarait à The Advocate :

Nous trouvons les individus trans magnifiques. […] Il n’est jamais question de savoir s’ils sont homme ou femme, mais bien de leur passion et leur engagement à être les meilleurs modèles qu’il soit.

Il n’est guère étonnant qu’une agence « transgenre » ouvre ses portes à Los Angeles devant l’engouement médiatique actuel et, peut-être éphémère, qui tourne autour du troisième sexe. Cela dit, l’ouverture d’une agence de mannequinat consacrée à la transsexualité interroge forcément : un mannequin transsexuel ne peut-il pas être, tout simplement, un mannequin homme ou femme ? Selon melty, « l’ouverture d’une agence de mannequins exclusivement transgenres à L.A. vise à mettre en lumière le potentiel d’individus d’une communauté encore trop stigmatisée » ; reste qu’implicitement, orienter un mannequin transgenre vers une agence transgenre plutôt qu’une agence de mannequinat pour femme est une façon de lui refuser l’accès au statut de « femme ».

Dans le contexte actuel, toute action visant à promouvoir notre communauté – de moins en moins silencieuse mais toujours victime d’intolérance – se doit d’être saluée. Il faut cependant être vigilant à ne pas refuser la féminité (ou la virilité) d’un individu, peut-être l’affront le plus difficile que l’on puisse faire à une personne trans.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *