Serait-ce la fin des genres ?

Ni homme ni femme, mi-homme, mi-femme, transgenre… les nouvelles égéries de la mode et des arts se battent contre les diktats de l’identité sexuelle.

sissy

Hari Nef, comédienne brune et ténébreuse, vue chez Gucci, est le premier modèle transgenre de la célèbre agence IMG. La blonde angélique Andreja Pejic, qui a commencé sa carrière comme mannequin homme défilant pour Jeremy Scott ou Jean Paul Gaultier, a rejoint les tops féminins. Devenant égérie de Make Up For Ever, elle est la première transgenre à incarner une campagne de beauté d’importance.

sissy

La Suissesse Tamy Glauser, mannequin au crâne rasé, foule aussi bien les podiums homme que femme. C’est le règne du gender fluid , la flexibilité de l’identité sexuelle, visible à tous les étages de la mode, de l’art et des médias. On dénombre entre 800 et 1000 gender confirmations (procédures, prises d’hormones et opérations) par an aux Etats-Unis, une infime partie des personnes souhaitant juste brouiller les pistes.

Alice Pfeiffer, journaliste et spécialiste des études de genre, explique :

L’émergence des ‘gender studies’ à partir des années 1980 a acté la reconnaissance d’une science. Les questions vis-à-vis de l’identité sexuelle ont cessé d’être une pathologie pour devenir un choix de vie ou un choix politique. Pour les familles, les jeunes qui posent la question du genre cessent d’être un cas médical isolé, il y a des coming out en masse, des incarnations de pouvoir gay : ces personnes ont fini par imposer le respect.

Et la mode, qui compte depuis toujours dans ses troupes des figures de l’ambiguïté sexuelle, les rend enfin visibles en leur donnant un rôle d’égérie. Ou en créant des collections gender fluid, comme le nouveau chouchou de la mode J.W. Anderson, dont le défilé de petites vestes roses et pulls au-dessus du nombril pour homme a été diffusé sur l’appli de rencontres gay Grindr.

sissy

« Ces signaux devraient faire réagir les stratèges de l’industrie : choisir entre homme et femme chez les jeunes générations est obsolète, Dans les boutiques de prêt-à- porter, un jeune homme ira volontiers visiter le rayon femme. »
estime Alice Litscher, professeur à l’Institut français de la Mode.

Ainsi, Jaden Smith, 17 ans, fils de Will et ex de Kylie Jenner, apprécie tant de porter la jupe qu’il a posé pour la campagne femme printemps-été de Louis Vuitton. « C’est intéressant qu’un garçon qui s’affiche avec ses petites amies, dont le père est rappeur et dans une forme de succès classique, détache vêtements et sexualité, souligne Alice Pfeiffer. Sa génération a digéré la question du genre ».

sissy

Les hommes assument de passer au maquillage, comme les frères Brant, fils de Stephanie Seymour, qui ont lancé leur ligne de maquillage unisexe, MAC × Brant Brothers. « Pourquoi hommes et femmes ne pourraient-ils pas partager les outils d’expression personnelle créative comme le maquillage ? interroge Alice Litscher. Aujourd’hui la maxime est ‘deviens ce que tu veux être’ : tout ce qui peut nous transformer pour atteindre la norme est bon à prendre. » De quoi devenir unique en son genre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *